Le spécialiste de la préparation physique en Vendée

Davy EVANNO : un coureur de trail en devenir… mais déjà performant!

default_post_thumbnail

Cette semaine nous recevons Davy EVANNO, qui nous fait l’honneur de répondre à cette interview.

Davy est un sportif que je connais depuis quelques années et que j’entraîne depuis quelques mois  pour une activité qu’il affectionne depuis peu : le trail.  

PO6A2139  

Il est l’un des premiers à utiliser le suivi à distance CSG, qui lui permet d’avoir ses contenus d’entraînement planifiés et calibrés, en fonction de ses objectifs. 

Régalez-vous avec cet interview qui donne énormément d’informations sur son état d’esprit, sa philosophie de l’entraînement et son vécu de quelques mois d’entraînements grâce au suivi à distance labellisé CSG!

Action!!!!!!

Salut Davy, peux-tu te présenter en quelques mots.

Davy EVANNO, 28 ans, j’habite à Angers (49), j’entame ma deuxième année de trail après avoir fait mes premières armes sur route pendant un an, sans grand succès puisque souvent blessé. Frustré de ne pouvoir m’exprimer sur le bitume, j’ai alors décidé un jour de prendre le départ d’une course nature, en espérant que le terrain moins traumatisant me permettrait d’aller au bout sans rencontrer le moindre pépin. L’objectif fut rempli puisque ce premier trail de 31 km fut bouclé sans le moindre souci, et mieux encore, en terminant dans le top 10. Du coup, les courses se sont enchaînées et une véritable passion est née pour le trail avec l’envie d’aller toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus loin.

976277_575685879130841_480007587_o

Avant de t’inscrire chez CSG, étais-tu sportif ? Explique-nous ton parcours.

Oui, depuis tout petit, j’ai toujours fait du sport. Ce sont mes parents, sportifs accomplis, qui m’ont transmis le virus. J’ai ainsi pratiqué de nombreuses activités en club (judo, handball, athlétisme, escalade…) ainsi qu’en dilettante (vélo, VTT, kayak, wakeboard…). À l’âge de 14 ans, j’ai fait la découverte de l’aviron grâce à un ami et me suis entièrement consacré à cette discipline afin d’être le plus compétitif qui soit. J’ai pratiqué l’activité à un niveau convenable (Championnats de France, Coupe de France…) jusqu’au moment où les études m’ont contraint à laisser tomber le sport de compétition par manque de temps. Puis s’en est suivi la rentrée dans la vie active et jusqu’à l’âge de 26 ans, je n’ai continué le sport que dans une optique d’entretien physique.

Qu’est ce qui t’a amené à vouloir travailler avec un coach perso ? Qu’est-ce qui t’a attiré et pourquoi CSG ?

Un accident de la route m’a condamné à abandonner toute activité physique requérant un usage intensif des membres supérieurs. Je me suis donc tourner vers la course à pied et plus particulièrement le trail pour continuer de m’entretenir malgré tout. Les bons résultats dès les premières courses m’ont fait prendre conscience que j’avais le potentiel pour aller encore plus loin. Mais l’entraînement au feeling comme je le faisais ne m’aurait pas mené très loin. Et ce ne sont pas les entraînements proposés en club qui m’auraient permis de progresser. Trop généraux, ils répondent aux besoins du groupe et non de la personne. Il devenait alors nécessaire de solliciter un coach personnel afin d’individualiser l’entraînement pour optimiser les performances. J’avais entendu parler de CSG (Coaching Sébastien GODIN) par le biais d’un ami et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de faire appel aux conseils de Sébastien.

Quels résultats souhaitais-tu obtenir quand tu as pris cette décision ?

Je souhaitais avant tout rentabiliser mon temps d’entraînement, ne plus me dépenser inutilement et adapter la préparation aux spécificités de la discipline qu’est le trail. Avant notre première rencontre, un échange téléphonique avec Sébastien est venu me conforter dans l’idée que suivre les plans tout faits que l’on trouve dans les magazines est loin d’être suffisant et peut même parfois mettre en danger la santé du coureur, par leur manque d’individualisation.

Quels résultats as-tu obtenu ?

L’entrainement CSG m’a permis d’aborder les courses avec plus de facilité, plus d’assurance et les résultats allant bon train, les podiums se sont multipliés ! En 2012, je finis 4ème du Challenge Anjou Trail, une sorte de coupe départementale dans le Maine-et-Loire. Face à la réussite précoce sur parcours nature, le magasin TRI RUNNING PASSION Angers a décidé de m’accorder toute sa confiance et son soutien en me permettant d’intégrer le Team Trail (remerciements à François FONTAINE et Jimmy BROSSE).

Es-tu satisfait des résultats ? Quels sont tes prochains objectifs ?

Oui, l’objectif est pleinement atteint dans la mesure où la préparation CSG m’a permis d’améliorer de manière très significative mes chronos et de faire rapidement quelques podiums. Désormais, j’aspire à me lancer sur des formats plus longs, grâce à l’aide précieuse de Sébastien, avec la volonté de monter sur la plus haute marche à chaque fois que je prends le départ d’une course.

 

Question très importante et indispensable je pense, pour que chacun se rende compte que les résultats, ça ne s’obtient pas en claquant des doigts… Dans quel état d’esprit doit-on être, pour que l’entraînement soit efficace, et ne soit pas du temps perdu ?

Avec CSG, j’ai compris qu’en s’entraînant autant, mais de manière plus intelligente, on pouvait arriver à obtenir de meilleurs résultats. Il s’agit donc de respecter à la lettre les exigences imposées par les séances. Il faut savoir repousser ses limites quand c’est nécessaire pour progresser physiquement et se forger un mental à toute épreuve. Les résultats en compétition sont un retour sur l’investissement à l’entraînement et il est évident que si on est incapable de se faire mal à l’entraînement, il sera impossible de se surpasser le jour J car l’entraînement est bien la préparation à la compétition. Mais il est aussi bon de savoir profiter des séances de récupération/assimilation pour se ressourcer car courir à des allures lentes fait quelque fois partie intégrante de l’entraînement.

Est-ce que le travail planifié te convient ? Que t’apporte-t-il dans ta discipline ?

Comme dit précédemment, la planification des séances m’a permis de progresser davantage en travaillant différemment. Les chronos ne mentent pas et en moins d’un an la progression a été importante grâce à la rationalisation de l’entraînement.

Qu’est-ce que tu trouves intéressant dans ce suivi à distance ?

Ce que j’apprécie avec CSG, c’est la disponibilité et l’écoute de Sébastien qui n’hésite pas à adapter les séances lorsque cela s’impose. On a ainsi convenu ensemble de faire le point chaque semaine en instaurant un barème des ressentis (très facile à très dure) associé à des commentaires pour chaque entraînement passé. Cela permet d’apporter des remédiations afin de personnaliser au maximum les séances à venir. Par contre, je dirais quand même que le suivi à distance à un inconvénient, c’est l’absence de coach pour nous motiver ou pour procéder aux ajustements en temps réels. Mais dans mon cas, cela ne me gêne pas dans la mesure où je n’ai besoin de personne pour trouver l’énergie d’enfiler mes baskets et prendre le chemin de l’entraînement. Et les nombreux conseils de Sébastien me permettent désormais d’adapter la séance dans le feu de l’action lorsque ça coince.

Quel est ta vision de l’entraînement aujourd’hui de manière générale, en tant qu’athlète ? Plus spécifiquement, quelle est ta vision de l’entraînement en Trail ?

Même dans une perspective de performances, il faut bien garder à l’esprit que le plaisir doit toujours être la première source de motivation. Car sans cette envie qui nous pousse à nous dépasser, on a vite fait de reculer face à la difficulté et/ou l’adversité. Pour ma part, je pense que le trail est le meilleur moyen de se faire plaisir en courant. Sortir des sentiers battus pour arpenter des chemins de pleine nature, découvrir des lieux sauvages, quelques fois même des coins de paradis, quoi de plus motivant ?!

DSC_0468

Quelle est ta principale source de motivation quand tu t’entraînes ?

Le plaisir de revenir à des choses simples et essentielles. L’homme jouit de cette formidable faculté de se mouvoir en courant. Cette capacité remonte aux origines de l’humanité. Alors quoi de plus naturel que de s’adonner à cette activité primaire. Désormais, courir est devenu un besoin et chaque sortie est l’occasion de se vider la tête, de sentir son corps, de se sentir vivre au travers des sensations procurées par l’effort.

977246_575685945797501_2130845483_o

Y a-t-il un(e) sportif(ve) qui t’inspire ?

Sébastien Chaigneau, coureur français d’ultra-trail. Je l’admire pour sa simplicité, son humilité et surtout pour ce don qu’il a de parcourir des formats de course extrêmes, des distances de plus de 160 km avec des dénivelés positifs atteignant les 10000 m…pas donné à tout le monde !

Une philosophie ?

« La victoire est là, quand l’envie de gagner devient plus forte que la peur de perdre. » Mike Horn

Une phrase culte ?

« No pain, no gain »…on n’a rien sans rien !

 

Super Davy! Merci beaucoup pour ces réponses qui je pense, en inspireront plus d’un pour la pratique du trail et plus généralement des disciplines à effort solitaire…

A noter que Davy finit 11 ème sur 650 en 2H23’32 » devant des gros ténors de la discipline au Trail d’Angers de 34KM, sur un terrain qui ne lui convient pas vraiment: parcours routier!!!!!  Bravo à toi Davy pour ta progression et ton état d’esprit exemplaire!!!

A très vite sur les chemins boueux :)

 

L’entraînement du corps et de l’esprit: c’est un style de vie

901459_CSG-05  
admin 28 mai 2013 Un commentaire

Commentaires (1)

Logeais Vincent 28 mars 2014

L’essentiel est dans cette interview : plaisir, rigueur, individualisation, sensations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.