Le spécialiste de la préparation physique en Vendée

Interview de David GIRANDIERE, Entraîneur de l’UFAB en LFB

David G 5

Bonjour David. Tout d’abord je te remercie de prendre le temps de répondre à cette interview.

David G 1

Présentes toi s’il te plait. (Nom, prénom, age, fonction…)

David Girandière 39 ans marié à Aurélie et papa de 2 filles Romane 7ans et Cloé 4 ans

Je suis entraîneur de l’équipe qui évolue en LFB à UFAB 49 Angers

Comment es-tu arrivé au basket  (Explique nous ton parcours) ?

Je faisais du basket dans mon école primaire à Coulaines (Sarthe) et le club de Coulaines m’a demandé de rejoindre leur équipe de benjamins. J’ai ensuite joué en Minimes France au SCM avec comme entraîneur Philippe Desnos (actuellement responsable du centre de formation du MSB). J’ai fait toute ma formation de joueur au SCM jusqu’en Cadets et je suis allé jouer 3 ans ensuite dans mon club d’origine à Coulaines (Nationale 4 et 3).

En parallèle j’entraîne depuis l’âges de 15 ans.

 

Qu’est-ce qui t’as donné l’envie d’entraîner ? Y a t’il un entraîneur qui t’as donné le virus ? Si oui le quel ?

En fait quand je suis arrivé au SCM en minimes France, Philipe Desnos voulait que l’on encadre au niveau de l’école de basket et depuis j’ai été contaminé par le virus de l’entraînement. On peut donc dire que Philipe m’a lancé dans l’entraînement. Olivier Leminor et Mickael Hay avec qui j’ai travaillé en tant qu’assistant à ABC Angers en Pro B et NM1 sont les entraîneurs qui m’ont aidé à me construire.

 

Comment es tu arrivé à L’UFAB ? Pourquoi la filière féminine ?

En fait j’étais assistant de Mickael Hay à ABC 49, et UFAB m’a contacté pour poursuivre leur développement aussi bien au niveau de l’équipe seniors 1 qui évoluait en NF2, mais aussi au niveau de la structure du club. C’est Mickael qui m’a convaincu d’accepter ce challenge….Il m’a dit après 5 ans d’assistanat, qu’il était temps pour moi de me lancer dans le coaching d’une équipe.

Il faut savoir que l’UFAB 49 est l’union du secteur féminin de l’ABC et EOSL et que quand j’étais à l’ABC j’ai aidé avec Damien Bracq à la mise en place du projet UFAB 49 donc ce club ne m’était pas inconnu. J’ai aussi lors de cette 1ère année gagné le premier titre de cette union avec un titre régional avec les benjamines région (Génération 1992-1993)

David G 2

T’intéresses-tu à la préparation physique dans le basket ? Si oui pk , sinon pk ?

Oui je m’y intéresse, j’ai d’ailleurs passé mon diplôme de préparateur physique spécifique basket ball organisé par la fédération française de basketball. Mais chacun son métier, j’ai mon assistant John Delay qui gère la préparation physique de l’équipe LFB mais aussi individuel de mes joueuses, il a lui aussi suivi cette formation. Chacun ses compétences, john a libre action dans ce domaine et c’est quelqu’un de compétent, tant qu’il n’y a pas de blessé l’entraîneur que je suis est satisfait.

 

Est ce que la préparation physique est fondamentale aujourd’hui à haut niveau ?

Je pense que oui, et surtout je dirais que la préparation individualisée est la plus importante. Savoir mettre l’athlète dans les meilleures conditions possibles au service de l’équipe. Pour moi il est inconcevable de traiter une joueuse intérieure comme une meneuse de jeu. Je demande beaucoup à John d’individualisé ses contenus, tout en gardant un travail de groupe….

 

Quel est ta vision de la formation du jeune joueur ou de la jeune joueuse de basket aujourd’hui ?

Savoir jouer ensemble me parait le plus important et ça dés le plus jeune âge. Beaucoup de travail individuel, de jeu d’opposition, de duels dans différents espaces. Avoir plus de temps d’entraînement pour les plus jeunes. Toujours garder des exercices sous forme de jeu, pour garder cette notion de compétition.

David G 3

Quel intérêt et quel projet accordes-tu pour ces jeunes joueuses à ce niveau de compétition?

Je suis un fervent défenseur de la jeunesse…mais des jeunes potentiels, je ne fais pas jouer des jeunes pour faire jouer des jeunes…pourquoi ? Tout simplement parce que c’est le basket de demain, parce que j’aime donner du temps aux jeunes joueuses qui ont des objectifs de haut niveau.

 

Quelles sont les exigences à ce niveau de compétition pour vous les coachs et pour les joueuses que vous entraînez et formez ?

Pour moi c’est justement avoir de l’exigence dans le travail quotidien pour atteindre ses objectifs personnels et surtout qu’ils soient en cohérence avec le projet de l’équipe et du club.

Après c’est à nous entraîneur de guider et d’accompagner les joueuses pour qu’elles atteignent leurs objectifs.

David G 5  

La LFB a connu un été un peu mouvementé, quels sont les nouveaux projets pour le club ?

Nous nous sommes maintenus la saison dernière avec 5 joueuses pro, nous avons pour objectif d’augmenter ce nombre tout en continuant à intégrer de jeunes joueuses de notre centre de formation. L’UFAB 49 va fêter ces 10 bougies cette année, nous sommes un club jeune, et nous souhaitons grandir doucement mais sûrement. Les objectifs viendront avec le temps, nous prendrons ce que nous serons capable d’aller chercher sur le terrain. Et on va dire que pour le moment ça nous réussi plutôt pas mal.

Trouves-tu une différence entre le secteur féminin que tu côtoies et le secteur masculin ?

Quand je suis arrivé dans le basket féminin, il y a 5 ans maintenant beaucoup de personnes m’ont dit « Basket féminin…basket sans les mains »…Pfff Les filles jouent beaucoup plus avec leur tête que les garçons, elles ont aussi cette capacité à jouer ensemble que l’on ne retrouve pas toujours chez les garçons. Certes les filles on beaucoup moins de qualité athlétique que les garçons mais elle le compense avec leur intelligence de jeu. Je me sens bien dans le basket féminin car je trouve qu’il défini très bien les notions du sport collectif…JOUER ENSEMBLE POUR ATTEINDRE UN BUT

Selon toi, les joueurs (ses) français sont ils plus ou moins entraînables que les joueurs(ses) des pays étrangers ?

Je ne pense pas que l’on puisse mettre en opposition les joueurs français et étrangers.

Par contre on doit habituer nos jeunes à travailler plus, il faut leur donner le gout de l’effort très tôt afin que cela soit plus facile par la suite.

Pour toi, quel serait l’entraîneur, le pays, la culture qui devrait nous inspirer dans notre approche de l’entraînement de manière générale ?

Je ne vais pas être très original, mais côté entraîneur j’ai été bercé par Pierre Vincent quand il était dans le basket féminin, c‘est un entraîneur qui dégage beaucoup de sérénité et de connaissances dans notre discipline.

Quel projet à court et moyen terme pour toi avec l’UFAB ?

Le projet de continuer à former de jeunes joueuses et de leur permettre de jouer un jour à haut niveau, pour celle qui s’en donne les moyens. Que le fait de jouer un jour en LFB ne soit plus un rêve mais un objectif pour de jeunes joueuses de notre centre de formation.

David G 4  

Une philosophie ?

Il n’y a que le travail qui paye. Toujours regarder devant soit même quand on est confronté à des moments difficiles, ne jamais baisser la tête car c’est souvent à ce moment là qu’on peut toucher au but.

Une phrase culte ?

« L’obstination est le chemin de la réussite… » Charlie Chaplin

Un grand Merci à toi David, d’avoir pris le temps de répondre à cette interview!!! CSG et ses lecteurs te souhaitent bonne route et une grosse réussite dès la reprise pour la saison 2014/2015.

A très bientôt

901459_CSG-01  
admin 3 juillet 2014 Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.