Le spécialiste de la préparation physique en Vendée

Une athlète CSG en grande forme et tout ça sans effort! ou pas…

default_post_thumbnail

Salut à tous, après un moment d’inactivité sur mon site qui s’explique par une augmentation croissante des entraînements chez CSG, je profite d’une petite pause, pour vous faire partager l’expérience de Monique adhérente chez CSG depuis 4 mois et demi!

Monique a accepté de répondre généreusement à cette interview, afin que vous puissiez prendre connaissance de son parcours.  Aller! Asseyez vous confortablement dans votre fauteuil (pour une foi ;)), parce que Monique a beaucoup de choses très intéressantes à vous faire partager…

Place à l’interview!

Salut Monique, peux-tu te présenter s’il te plait?

Je suis retraitée de l‘Education Nationale depuis 5 ans, après avoir enseigné 40 ans comme professeur d’éducation physique. J’ai 65 ans.

Avant de t’inscrire chez CSG (Coaching Sébastien GODIN), étais-tu sportive?

Oui, bien sûr, comme le laisse deviner ma profession… Mais auparavant j’avais découvert le sport au collège et au lycée où je participais à des compétitions scolaires d’athlétisme. Une fois dans la vie active j’ai toujours gardé une activité sportive, c’était une nécessité pour mon équilibre : j’en avais besoin à la fois pour garder la forme mais aussi pour évacuer les tensions éventuelles. Les sports pratiqués ont été variés, mais j’ai privilégié la natation. Il y a eu cependant deux périodes où j’ai du arrêter le sport, celles qui ont précédé mes opérations de hanches où la douleur était un sérieux frein !

Qu’est ce qui t’a amené à vouloir prendre ton corps en main?

En fait c’est le hasard ! En effet, depuis ma 2ème opération en 2009, j’avais repris la marche nordique et la natation et cela m’allait bien. Mais un jour J’ai découvert dans une pharmacie un flyer sur CSG avec des propositions de préparation physique pour les sports d’hiver. Je m’apprêtais justement à partir à la montagne quelques semaines plus tard. Les années précédentes j’avais constaté que malgré la marche nordique et la natation je souffrais dans les montées, je manquais même de souffle et j’avais de terribles courbatures qui me gâchaient le séjour !!! Après un temps d’hésitation j’ai téléphoné pour prendre des renseignements.

Quels résultats souhaitais-tu obtenir quand tu as pris cette décision?

Je désirais retrouver une forme physique me permettant de profiter des vacances à la montagne, c’est-à dire de pouvoir randonner avec plus d’aisance et avec moins de courbatures.

 

Pourquoi t’es tu inscrit chez CSG?

Lors de ce premier entretien avec toi, Sébastien, je me suis sentie écoutée et mes appréhensions comme celles liées à mon âge et à mes limites (les prothèses de hanches) se sont estompées. J’ai vu qu’il était possible d’adapter un programme individuel, spécifique à mes possibilités.

 

Quels résultats as tu obtenu?

Après 3 semaines et demie d’entrainement à raison de 2 fois par semaine, je suis donc partie à la montagne et j’ai pu constater des progrès : moins d’essoufflement et moins de courbatures.

D’autre part, au cours des séances je m’étais aperçue que je retrouvais davantage de force et j’ai pris la décision de continuer. Début mars, j’ai eu la chance de repartir à la montagne et là les résultats ont été plus que convaincants : pas de courbatures (ouf !) et la joie de pouvoir grimper les pentes, non pas sans effort, ce qui serait utopique, mais avec beaucoup plus de facilité, ce qui m’a permis d’y prendre plaisir !!!

   

 

Es-tu satisfaite de ces résultats? Quels sont tes prochains objectifs?

Je peux dire que je suis très satisfaite de ces résultats et que j’ai atteint mes objectifs. Mais au cours de ces 3 mois d’entraînement j’ai découvert que j’avais tiré d’autres bénéfices. Je retrouve peu à peu une morphologie qui me plait : le « gras » accumulé pendant mes périodes sédentaires forcées laisse peu à peu place au développement musculaire, et même sans faire beaucoup d’exercices abdominaux, je m’aperçois que je « perds du ventre ». Ces transformations morphologiques ne sont pas intervenues en pratiquant la marche nordique et la natation et c’est normal, car j’ai appris que cela n’était possible qu’avec des activités physiques en anaérobie comme celles pratiquées chez CSG. D’autre part je m’étais mis dans la tête qu’à mon âge il n’était plus possible de se muscler et je découvre que c’est complètement faux. Enfin, malgré mes prothèses de hanche, je peux pratiquer ces activités et obtenir des résultats comme tout un chacun car elles sont adaptées à ma condition physique et exécutées sous surveillance : je me sens en sécurité afin d’éviter des mauvaises postures. Cette expérience personnelle me faire dire que chacun(e) a la possibilité de prendre son corps en main s’i elle (il) en a la volonté et le désir de persévérer. Cela n’est en aucun cas réservé à une élite ! Encourageant, non ?

Tout ce que je viens de dire m’encourage à continuer. Je me sens nettement mieux dans mon corps ; le renforcement musculaire me protège aussi des maux de dos comme les lombalgies ou autres, ce qui m’arrivait de temps en temps. Pour conclure, je dirai qu’il y a aussi un impact moral : le fait de repousser mes limites physiques m’aide à gagner de l’énergie dans les responsabilités que j’ai à assumer dans mes divers engagements.

Mes prochains objectifs sont de poursuivre ces séances, non seulement pour ne pas perdre ce que j’ai acquis mais pour continuer à progresser car je sais que c’est possible. Cet entraînement fait maintenant partie de mon hygiène de vie.

Est-ce que les formes de séance te conviennent? Si oui laquelle préfères- tu?

J’apprécie toutes les séances car elles sont variées ; j’aime particulièrement le travail en séries de 20/15 (20 ‘’ d’exercice et 15’’ de repos).

Une philosophie?

Je ne sais pas si cela relève de la philosophie, mais je suis convaincue qu’il faut prendre soin de soi pour pouvoir prétendre prendre soin des autres.

Une phrase culte?

On n’a rien sans mal, c’est-à dire sans effort.

Merci à toi Monique, d’avoir partagé cette fabuleuse expérience et d’en avoir fait profiter à ceux, qui se mettent des « limites », avant même de s’entraîner!! Tu viens de montrer que la limite est purement psychologique et que finalement quand ont à envie de quelque chose, quand on est assidu et qu’on s’entraîne intelligemment, on a des résultats!

Bravo à toi!

L’entraînement du corps et de l’esprit, c’est un style de vie!

admin 23 avril 2013 Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.